Accueil » Interprétations » = PEINTRES = » Carrier-Belleuse (Pierre) » 3 Réhabilitation de PCB

3 Réhabilitation de PCB

PCB, artiste profond ou grivois ? Peintre subtil ou facile ? Peintre original  ou répétitif ? Au terme de notre enquête parmi les  tutus, convoquons au banc de la défense notre Danseuse écrivant, et au banc de l’accusation toutes les autres.

Le mobile

Premier point clairement établi : lorsque PCB veut se positionner dans l’économie libidinale, il place sans barguigner au centre du tableau le centre d’intérêt principal.

Nous voici édifiés : dans  la Danseuse écrivant , la position quasi centrale de la culotte confirme aux clients circonspects qu’il s’agit bien d’un sujet égrillard.

La boîte à symboles

En général PCB ne va pas chercher bien loin dans les symboles. Il les utilise avec parcimonie, et n’en met pas  plus d’un par tableau. La danseuse est au choix : brisée comme un tambourin, jetée comme une lettre, froissée comme un paquet-cadeau, vorace comme une guêpe, jolie comme une fleur.

Carrier_Belleuse_Pierre_Danseuse-Ecrivant_Roulettes
C’est alors que la Danseuse écrivant demande la parole, et fait remarquer qu’en ce qui la concerne, elle est en est bourrée, de symboles  : « Voyez la position des roulettes, qui imite celle de  mes chaussons : quand je danse, c’est comme si j’étais montée sur roues. Et j’en ai plein d’autres : élancée comme le guéridon, raffinée et délicate comme la porcelaine ; blanche et virginale comme la feuille. Quant à la plume,  elle trace des arabesques et fait des pointes sur la feuille, comme moi j’en fais sur la scène. »

« D’accord, s’exclament ses consoeurs : mais tu es aussi fragile comme la porcelaine, béante comme l’encrier, caressée par la pointe de la plume et toute prête à te laisser tâcher ! »

Le juge dresse alors un état  comparatif qui le laisse songeur.

Les éléments biographiques

Il est sûr qu’en prenant de l’âge, PCB a fait de moins en moins dans la dentelle, multipliant les nymphettes déshabillées sans grandes qualités artistiques.

Il est sûr aussi que ses premières oeuvres étaient plus ambitieuses.

Le coup de théatre

« Et bien moi, j’en suis une, d’oeuvre majeure !  s’exclame la Danseuse écrivant. Ce n’est pas moi qui suis faite de morceaux, ce sont elles qui sont faites avec les miens ! »

Et toutes les danseuses qui lisaient sursautent et s’interrompent, confondues par cette accusation.
Carrier_Belleuse_Pierre_Danseuse_Lisant-Journal_RecolleeCarrier_Belleuse_Pierre_Danseuse_Lisant-Lettre_RecolleeCarrier_Belleuse_Pierre_Danseuses_Lisant_Lettre_Recomposee

Jugement : Attendu qu’il est très difficile de faire cohabiter le thème de la femme qui écrit et celui de la femme qui danse, PCB a pris avec sagesse le parti-pris d’une double distanciation :  le sujet n’est pas une Danseuse écrivant mais un « Modèle déguisé en danseuse qui fait semblant d’écrire ». La soucoupe vide permet même d’ajouter « en prenant le thé avec l’artiste ».

Attendu que la danseuse n’écrit pas, rien ne l’empêche de lever la jambe. Blanche de la lettre comme de la culotte, elle est disculpée d’être un plagiat : et ce sont ses collègues qui sont condamnées aux dépens.

Pas de commentaire to “3 Réhabilitation de PCB”

Leave a Reply