pendant

En continuant à remonter la Marne vers Saint Maurice, on passe par le Moulin Rouge, dont nous n’avons pas de représentation ancienne, pour aboutir au moulin de Gravelle… Dernier coup d’oeil à trois cent mètres et à trois siècles de distance, sur cette extraordinaire bâtisse.

A l’inverse de l’effet précédent, le miroir peut servir à connecter des éléments que la réalité sépare.

Lorsqu’il ne s’agit pas de virginité perdue : quelques exemples de cages ouvertes.

Certaines souricières capturent, mais ne blessent pas ; certaines souris s’y trouvent bien.

Métaphysique, immoral, amoureux, lubrique, le thème de l’oiseleur couvre une large tessiture, pour un nombre d’oeuvres très réduit.

La cage à oiseaux est un réceptacle qui intéresse les deux sexes, selon qu’on considère ce qui y entre ou ce qui en sort.

Voici quelques exemples où elle penche côté fille, en tant que lieu accueillant pour les petits oiseaux.

Présentée ouverte avec l’oiseau qui va ou qui vient de s’échapper, la cage symbolise souvent la défloration.
Mais parfois, elle perd ce caractère irréversible et dramatique pour devenir, simplement, un lieu qui héberge un petit oiseau.

Dans trois tableaux énigmatiques, Pierre Carrier-Belleuse a utilisé le même décor ferroviaire pour mettre en scène des rencontres bizarres, illustrant tantôt la petite histoire familiale, tantôt la grande…

Quelle raison impérieuse a pu pousser Corot à cette ablation ?

Ce point de vue a pour intérêt de montrer la ville de Narni en arrière-plan.

De la gare Saint Lazare à la gare d’Asnières, quelques minutes de train : et voici déjà les plaisirs de la Seine, du nautisme et de la ballade.

Les Ponts d’Asnières en pointillés…

Lorsqu’il l’acheva en 11 jours, à 77 ans, Hopper prétendit qu' »Incursion en philosophie » était son meilleur tableau. Peut-être simplement par esprit de contradiction, parce que Jo trouvait le thème trop osé et la jeune femme trop vulgaire.

Le peintre Michel Garnier (1753-1819) a laissé peu de traces. Deux de ses tableaux ont pour interêt de récapituler une dernière fois, en pleine tourmente révolutionnaire, tous les élements de la rhétorique de Greuze.