Accueil » Interprétations » = THEMES = » - Ponts » Le tour du pont » Les ponts de Narni » 3 Narni : le pont médiéval

3 Narni : le pont médiéval

Le pont médiéval est assez rarement représenté tout seul : quoique moins célèbre que le pont d’Auguste, c’est néanmoins un édifice pittoresque et bien reconnaissable, bas sur pattes et haut du col.

1899 ca Narni Collection Patumi Simone, Cassa di Risparmio di Narni e Terni

Carte postale de 1899, Collection Patumi Simone, Cassa di Risparmio di Narni e Terni

Point de passage obligé sur la Nera, il fut incendié le 9 juillet 1849 sur ordre de Garibaldi lors de sa fuite de Rome, pour retarder les armées allemande et française qui le poursuivaient [1] . Il fut définitivement détruit par l’armée allemande le 13 juin 1944, pour retarder l’armée anglaise et la brigade garibaldienne de partisans [2]. Il ne reste aujourd’hui qu’une passerelle à usage essentiellement piétonnier [3].

 

1676 MARTINELLI, AGOSTINO. DESCRITTIONE DI DIVERSI PONTI ESISTENTI SOPRA LI FIUMI

 
Le pont médiéval de Narni
Agostino Martinelli, 1676 [4].

Composé d’une rampe d’accès, d’une tour de péage et de cinq arches, le successeur du Pont d’Auguste était passablement endommagé en 1676, à en croire l’avertissement inscrit sur le parchemin :

« Duquel, étant érodé, on peut craindre l’effondrement ».


Le pont médiéval de Narni

1760, gravure de Forrester, dessin de Stephens

1760_Forrester_Stephens_Pont Narni
Pour cette première apparition en solo, le pont a été généreusement servi par le dessinateur, qui a  rajouté une arche à gauche et une arche à droite de la tour : d’où un effet de « rateau », encore augmenté par les ombres longues des piles.

Le pont rectiligne et dentelé, fiché dans toute la largeur de cette paisible vallée, apparait comme une singularité bien humaine, un artefact des temps primitifs : telle est du moins l’idée que le XVIIIème se fait du Moyen-Age.

En regardant mieux, on constate que les deux promeneurs du premier plan se trouvent sur une sorte de plateforme surélevée.



1760-Forester-Stephens Pont de Narni
Bien sûr, ils ont grimpé sur l’arche du pont d’Auguste, que Forrester a illustré dans  sa première gravure et qui sert, astucieusement, de transition avec la seconde.

Le pont médiéval de Narni

Francis Towne, 1780 environ, Yale Center for British Art

1780 cc Towne_Francis_Pont Narni

Vingt ans plus tard, Francis Towne réalise une aquarelle un peu plus réaliste : s’il manque une arche à gauche de la tour, les arches de droite ont le bon nombre (cinq) et la bonne forme : leur arrondi, complété par le reflet dans l’eau, supprime le caractère artificiel et agressif de la gravure de Forrester.



Mais c’est surtout l’effet d’ensemble que  Towne a particulièrement soigné. La tour de garde du pont trouve un premier écho dans la tour de l’édifice du col, écho qui se démultiplie ensuite dans les tours des remparts de Narni.



1780 cc Towne_Francis_Pont Narni_schema
De même, la forme triangulaire de la toiture est rappelée dans le profil des trois collines.

La tour de garde donne le La à la composition, et  organise l’harmonie de l’ensemble.


Le pont médiéval de Narni

1826, gravure de Villeneuve, dessin de Michallon

1826_Villeneuve_Michallon_Pont Narni
Ici, Michallon (un des maîtres de Corot) n’a retenu du pont que sa tour, ramenant les cinq arches à trois.  La  charrette de foin va-t-elle ou pas réussir à franchir l’arche étroite, telle est la question que l’artiste  se pose, et pose au spectateur.

Question effectivement d’actualité,  en ce début du XIXème siècle où, un peu partout se pose la question de la démolition des remparts médiévaux, pour cause de modernité.


 

1827 Barbot Prosper Louvre
1827, dessin de Prosper Barbot, Louvre

1930 Narni Collection Patumi Simone, Cassa di Risparmio di Narni e Terni
Carte postale, vers 1930, Collection Patumi Simone, Cassa di Risparmio di Narni e Terni

Barbot retient toujours le même point de vue, avec Narni à l ‘arrière-plan.


Childe Harold's Pilgrimage - Italy exhibited 1832 by Joseph Mallord William Turner 1775-1851

Le pèlerinage de Childe Harold
Turner, 1832, Tate Gallery

Lors de son exposition, le tableau était accompagné de ces vers de Byron :

… Et maintenant, belle Italie !
Tu es le jardin du monde…
Même désertée, qu’y a-t-il de comparable à toi ?
Tes mauvaises herbes sont belles, tes déchets
Plus riche que la fertilité des autres climats:
Ton épave est glorieuse, et tes ruines se parent
D’un charme immaculé qu’on ne peut altérer.

… and now, fair Italy!
Thou are the garden of the world…
Even in thy desert what is like to thee?
Thy very weeds are beautiful, thy waste
More rich than other climes’ fertility:
Thy wreck a glory, and thy ruin graced
With an immaculate charm which cannot be defaced.

Le romantisme des ruines et la gloire du couchant magnifient ces symboles de persistance et de fertilité que sont le pin et les jeunes gens qui dansent.


Le pont médiéval de Narni

1832, gravure de Allen, dessin de Harding

1832_Allen_Harding_Pont Narni
La même année, cette gravure anglaise nous montre le contraire : une Italie archaïque et moyennageuse, où les paysans  se pressent par la porte étroite, puis par le pont étroit, pour monter jusqu’à la ville crénelée.

En 1832, cela fait déjà sept ans que le premier train de voyageurs a roulé en Angleterre.


The Magazine of art 1878 London, New York, Cassell, Petter and Gallpin p 236 P S Kelton

Approach to Narni

Gravure de P S Kelton, The Magazine of Art, 1878, Cassell, Petter & Gallpin p 236

Même impression de lenteur médiévale sous ce point de vue légèrement différent.


 

 

The Magazine of art 1878 London, New York, Cassell, Petter and Gallpin p 238 Paterson
Gravure de Paterson, The Magazine of art, 1878, Cassell, Petter & Gallpin, p 238

1915 Narni Collection Patumi Simone, Cassa di Risparmio di Narni e Terni
Carte postale de 1915, Collection Patumi Simone, Cassa di Risparmio di Narni e Terni

La gravure, tirée du même ouvrage, nous montre le pont médiéval après la réparation des dommages de 1849. Le tablier sera ensuite modernisé par une structure en fer, pour faciliter le passage des gros véhicules.


1895 Enciclopedia Illustrata edition Sonzogno

1895, Enciclopedia Illustrata, edition Sonzogno

Dans cette gravure d’après photographie, le pont est une porte fortifiée parmi les autres, sur le chemin qui serpente vers la ville haute.


Références :
[3] Histoire du pont par Giuseppe Fortunati http://www.narnia.it/articoli1.htm
[4] Illustration extraite de Agostino Martinelli, 1676, « Descrittione di diversi ponti esistenti sopra li fiumi Nera, e Tevere » https://books.google.fr/books?redir_esc=y&hl=fr&id=RAeB6RuEgRoC

Pas de commentaire to “3 Narni : le pont médiéval”

Leave a Reply