Accueil » Interprétations » = THEMES = » - Jeux de miroirs, Gheyn (de) » La boule mystérieuse

La boule mystérieuse


 

Où l’on propose une interprétation d’ensemble de la Vanité de de Gheyn – basée sur l’opposition entre Démocrite et Héraclite, qui reprend et  prolonge l’interprétation classique de Ingvar Bergström [1].


Vanité

Jacob de Gheyn le Jeune, 1603, Metropolitan Musem of Art, New York

Vanite Jacob de Gheyn le Jeune 1603 MET

Les deux philosophes

De part et d’autre du  proverbe abrégé, « Humana [cuncta sic] vana » – littéralement « Toutes les choses humaines sont vides« , Démocrite à gauche désigne des deux mains la bulle en souriant, Héraclite à droite la montre de la main gauche et se tient la tête de la droite, en signe de mélancolie.

Vanite Jacob de Gheyn le Jeune 1603 MET bulla

(Les racines de l’opposition/complémentarité entre les deux philosophes dépassent notre sujet, pour lequel il suffit de savoir que Démocrite est le philosophe qui rit , et  Héraclite celui qui pleure [2])


Du Globe à la Bulle

Heraclite et Democrite Gheyn dessin preparatoire

Heraclite et Democrite,
de Gheyn, dessin préparatoire, Stichting P. and N. de Boer, Amsterdam

Le dessin préparatoire montre la genèse de la composition, conforme à  l’iconographie habituelle  du globe terrestre contemplé par les deux philosophes.

Heraclite et Democrite, vers 1495, Bramante fresque (Milan, Brera)

Héraclite et Démocrite, fresque de Bramante, vers 1495, Brera, Milan


Du Monde à L’Immonde

De Gheyn était un riche amateur, libre d’inventer à son gré. Son coup d’audace a été ici de remplacer le Globe traditionnel par la Bulle, le Plein par le Vide, le Monde harmonieux par un Chaos Immonde.

Mais avant de pénétrer dans les mystères de la Bulle, il nous faut faire un détour par une gravure datant de cinquante années plus tôt.


DemocriteHeraclite_crane

Un mort entouré de fioles impuissantes

DemocriteHeraclite_coeur

Un crève-coeur

DemocrireHeraclite_tete

Une roue et un supplicié

DemocrireHeraclite_fou

Un fou et sa marotte

DemocriteHeraclite_couronne

Une couronne cernée par des épées et des mousquets

DemocriteHeraclite_bourse

Une bourse retournée perdant ses pièces

DemocrireHeraclite_panier

Un panier contenant divers objets, dont une crécelle de lépreux

DemocrireHeraclite_trophee

Un trophée avec des béquilles, des urinals, une poulie (de torture ?) et des fers de prisonnier

DemocriteHeraclite_globe

Un globe terrestre sur lequel est jeté un habit de bouffon

Héraclite et Démocrite,
Gravure de Coornhert, Dirck Volkertsz, d’après Heemskerck, 1557, Fitzwilliam Museum, Cambridge

Balayer pour voir les légendes.

Les motifs encadrés en vert sont ceux que nous retrouverons à l’intérieur de la bulle de De Gheyn. Bergström explique cette filiation par le fait que De Gheyn était l’élève de Golzius, lui-même élève de Coornhert.



Démocrite qui rit

X

Démocrite qui rit

Héraclite qui pleure

X

Héraclite qui pleure

Tulipe

X

Tulipe

Pétale tombée de la fleur de fraisier

X

Pétale tombée de la fleur de fraisier

Fumée

X

Fumée

Paille

X

Paille

Paille

X

Paille

Signature

10 ducats d'or frappé à Saragosse, à l'effigie de Joanna et Charles V d'Aragon

10 ducats d'or frappé à Saragosse, à l'effigie de Joanna et Charles V d'Aragon

Piece avec un cheval et un lion commémorant la capture d'un galion espagnol en 1602 par un corsaire flamand.

Caducée

X

Caducée

Coeur percé d'un poignard devant un soupirail

X

Coeur percé d'un poignard devant un soupirail

Soufflet

X

Soufflet

Verre, bouteille, bougie renversés

X

Verre, bouteille, bougie renversés

Jeu de backgammon avec dés qui tombent

X

Jeu de backgammon avec dés qui tombent

Roue de torture

X

Roue de torture

Crécelle de lépreux

X

Crécelle de lépreux

Couronne cernée par des piques

X

Couronne cernée par des piques

Bourse renversée s'où tombent des pièces

X

Bourse renversée s'où tombent des pièces

HUMANA VANA

X

HUMANA VANA

Fleur de fraisier

La Vanité de De Gheyn

Balayer pour voir les légendes.

Les formes à l’intérieur de la bulle ne sont pas des reflets  du monde extérieur, mais de purs symboles, réordonnés par de Gheyn en reprenant certains emblèmes de la gravure de Coornhert, et en en rajoutant de son cru.

Une composition binaire ?

En premier lieu,  la très forte symétrie suggère  que l’ensemble de la composition  pourrait se structurer selon l’opposition entre les deux philosophes. Ainsi nous trouvons :

  • côté rires la tulipe,
  • côté pleurs l’urne funéraire fumante.

A l’intérieur de la Bulle :

  • côté rires les plaisirs de l’amour, du jeu, de la boisson et de la santé (le caducée)  ;
  • côté pleurs la crécelle de lépreux et la roue de torture : souffrances infligées par Dieu, souffrances infligées par l’homme.


Les exceptions

Cependant, des éléments font exception à cette logique binaire : la pétale de fleur de fraisier, image du flétrissement, se trouve côté rires.

Vanite Jacob de Gheyn le Jeune 1603 MET ducat face
Vanite Jacob de Gheyn le Jeune 1603 MET ducat pile

De même, si le recto de la pièce avec le couple des souverains d’Aragon peut se comprendre côté Positif  – IOANA·ET·KAROLVS·REGES·[ARA]GONVM·TRVNFATORES·[ET]·KATHOLICIS (Joanna and Charles triomphants et catholiques ) ,  en quoi le verso justifie-t-il sa place du côté Négatif  ( IOANA·ET·KAROLVS·[EIVS·FI]LIVS·PRIMO·GENITVS·DEI·GRA[CI]A·R[E]X / ARAGON[VM] (Joanna et Charles, leur fils aîné par la grâce de Dieu Roi d’Aragon) ?

Enfin, les symboles centraux : la bourse qui perd ses pièces et la couronne cernée par des piques sont des symboles mixtes, à la fois positifs et négatifs : la Richesse qui s’enfuit, la Puissance qui se retourne contre elle-même.


Les pièces

Vanite Jacob de Gheyn le Jeune 1603 MET pieces

Les pièces d’or et d’argent se répartissent dans les deux camps, sans logique perceptible. On a identifié :

  • un Thaler d’argent de Frédéric I, empereur du Saint Empire ;
  • une pièce espagnole de 8 reales de Philippe II, vers 1590 ;
  • une pièce d’or de Edward IV d’Angleterre ;
  • un écu d’or de Philippe II ;
  • une médaille avec un cheval et un lion commémorant la capture d’un galion espagnol en 1602 par un corsaire flamand ;
  • et, à gauche et à droite, le recto et le verso de cette pièce extrêmement rare : le 10 ducats d’or frappé à Saragosse en 1528, à l’effigie de  Joanna et Charles V d’Aragon

 

On sait que De Gheyn collectionnait les médailles, et qu’il a même fourni les dessins de certaines. Mais leur répartition semble échapper à  la forte symétrie du panneau.


Une machine symbolique

Il nous faut regarder l’image comme un emblème fortement polarisé, mais aussi comme une scène dynamique :

  • en haut, à l’intérieur de la bulle, une bourse renversée laisse échapper ses pièces ;
  • en bas, sur la corniche, une série de pièces sont tombées aléatoirement.



Vanite Jacob de Gheyn le Jeune 1603 MET schema
Dès lors, une lecture ternaire s’impose : entre les deux camps opposés du philosophe qui rit et du philosophe qui pleure, un entonnoir intermédiaire part de la devise « Humana Vana », englobe les symboles mixtes (la bourse, la couronne), passe par la signature sous la mâchoire  (JDGHEYN FE ANo 1603) et suit la chute des pièces jusqu’au rebord de la niche, où l’or et l’argent voisinent avec la paille.

Avec cette invention graphique d’une intelligence inédite, De Gheyn nous montre comment le Rire et les Pleurs se mélangent, dans cette Bulle qu’est la Vie Humaine, ne laissant à l’extérieur que de vaines reliques : un crâne, des pièces perdues et…
Vanite Jacob de Gheyn le Jeune 1603 MET grains
…quelques rares grains tombés eux aussi mais capables, à l’inverse de l’or et de l’agent,  de germer et de croître à nouveau.


Références :
[1] Ingvar Bergström. « De Gheyn as a ‘Vanitas’ Painter. » Oud Holland 85, no. 3 (1970), p. 143–56 http://www.jstor.org/stable/42710865
[2] http://mcv.revues.org/347 Le rire de Démocrite et le pleurer d’Héraclite. La représentation des philosophes de l’Antiquité dans la littérature des Siècles d’or Thèse de Bérénice Vila Baudry)

 


Pas de commentaire to “La boule mystérieuse”

Leave a Reply