Accueil » Interprétations » = THEMES = » - Pendants, Melendez, Van der Hamen » Pendants nature morte : bodegons

Pendants nature morte : bodegons

L’Espagne a une tradition particulière de natures mortes très réalistes, les bodegons, parmi lesquelles les pendants sont fréquents.



Van der Hamen

 

Van der Hamen 1621 Nature morte avec fruits et oiseaux Escorial Madrid 56 x 74
Nature morte avec fruits et oiseaux
Van der Hamen, 1621, Escorial Madrid (56 x 74 cm)
Van der Hamen 1623 Nature morte avec fruits et oiseaux Escorial Madrid
Nature morte avec fruits et oiseaux
Van der Hamen, 1623, Escorial Madrid

Sur la nappe rouge, un jour de beau temps, un chardonneret et  une mésange se disputent des grains de raisin.
Sur la nappe noire, un jour d’orage, les mêmes se disputent des grains de grenade.

A gauche, on voit dans le bol chinois et sur la table des abricots, des raisins, des pommes et des poires. Nous sommes en Eté.  A droite, les abricots ont été remplacés par des grenades, et les oiseaux se sont raréfiés. Nous sommes en Automne.

sb-line

Van der Hamen 1623 Cardon et paysage d hiver
Cardon et paysage d’hiver
Van der Hamen 1623 Bol chinois avec peches et raisins paysage d'ete
Bol chinois avec pêches et raisins, paysage d’été

Van der Hamen, 1623, Collection privée, 67×104 cm

Le coing et le cardon se récoltent au début de l’Hiver, juste avant les premiers frimas, tandis que les pêches et les courgettes sont des fruits de l’Eté.

Ainsi chacune des deux saisons opposées est illustrée par un fruit et par un légume.

sb-line

van der hamen Still-lifes with vases of flowers and a dog (left) and a puppy (right), c. 1625 Museo del Prado, Madrid

Vases de fleurs avec un chien (à gauche)  et un chiot (à droite)
Juan van der Hamen, vers 1625, Prado, Madrid

Ces deux panneaux décoraient le palais de   Jean de Croÿ à Madrid. Ils étaient accrochés, sans cadre, des deux côtés d’un passage menant à la galerie de peintures, et donnaient probablement l’illusion de prolonger le sol de la pièce.

A gauche, on remarque sur le sol un rafraîchissoir à vin. Sur les dessertes recouvertes de velours vert, des mets délicats attendent le visiteur : cerises dans un bocal, horloge marquant cinq heures (l’heure de la collation), plat de gateaux, aiguière d’aloja (une boisson aromatique de l’époque).

Les deux grands vases en bronze dorée et verre contiennent de splendides et impossibles bouquets, car toutes ces fleurs ne fleurissent pas au même moment de l’année.

sb-line

Van der Hamen 1626 Vertumn et Pomone Banco di Espana
Pomone et Vertumne
Van der Hamen, 1627, Prado, Madrid
van der Hamen 1627_Offering_a_Flora Prado
L’Offrande à Flore
Van der Hamen, 1626, Banco di Espana

Pomone et Vertumne

A gauche, pour séduire la nymphe Pomone, le dieu des jardins, Vertumne, s’est métamorphosé en vigneron qui lui offre des grappes de raisin.  Selon Ovide, avant d’arriver à ses fins, il lui aura fallu prendre quatre apparences successives : laboureur, moissonneur, vigneron et enfin vieille femme, correspondant au quatre saisons du printemps à l’hiver. Le fait que Pomone lui tende une pomme sortie de sa corne d’abondance semble préfigurer sa reddition imminente, lors de la prochaine et dernière métamorphose.


L’Offrande à Flore

Souvent associée à Pomone, Flore aurait été une riche courtisane romaine qui fut ensuite divinisée comme déesse des fleurs : d’où la magnifique jonchée que sa corne d’abondance déverse. La statue gaillarde qui la surplombe pourrait être une allusion à ses antécédents érotiques.  Pour faire pendant au vieux vigneron avec ses grappes, Van der Hamen a imaginé le jeune page qui offre une un bouquet de roses.


La logique du pendant

Il illustre la déesse des fruits et la déesses des fleurs, deux femmes difficiles qui ne sortent pas avec n’importe qui.

Vénus, déesse de l’Amour,  est présente indirectement dans les deux tableaux par son emblème fruitier (la pomme) et par son emblème floral (la rose).


sb-line

Van der Hamen 1629 Bodegon con cerezas Coll part 79 x 99 cm
Nature morte avec un plat d’argent rempli de figues
Van der Hamen 1629 Bodegon con cuenco de ceramica china azul y blanca con ciruelas 79 x 99,6 cmColl Part
Nature morte  avec un bol de porcelaine chinoise empli de prunes

Van der Hamen, 1629,  Collection  particulière

A partir de 1626, Van der Hamen met au point une nouvelle formule pour ses  pendants : les objets sont présentées sur des marches de pierre, qu’il faut apparier de manière à ce que le point de fuite commun se situe au entre les deux.



Van der Hamen 1629 Bodegon schema

Une sorte de croisement se produit entre le contenu des paniers et celui de la marche inférieure.  A noter aussi qu’il y a deux sources de lumière (à gauche en haut et en bas), puisque tous les plats ont deux ombres.

sb-line

Van der Hamen 1629 Still_Life_with_Fruit and Glassware Williams College Museum Williamstown
Nature morte avec fruits et récipients en verre
Van der Hamen, 1629, Williams College Museum Williamstown
Van der Hamen 1629 Still_Life_with_Flowers_and_Fruit MET NY
Nature morte avec fleurs et fruits
Van der Hamen, 1629, Metropolitan Museum, New York

On retrouve le même dispositif dans cette composition somptueuse, où la profusion de fruits et de légumes, sans compter le vase de fleurs, prime sur toute symétrie.
Van der Hamen 1629 Still_Life_schema


Luis Melendez

 

Melendez 1770 ca Still Life with Game north carolina museum of Art raleigh
Nature morte avec raisins, figues et une bassine de cuivre
Melendez 1770 ca Still Life with Grapes, Figs, and a Copper Kettle north carolina museum of Art raleigh
Nature morte avec deux pigeons et une bassine de cuivre

Melendez, vers 1770, North Carolina Museum of Art, Raleigh

A gauche la bassine est ouverte et le plat retourné sur la table ; à droite la bassine est fermée et la pile d’assiette expose une abondance de figues. En plus de cette dialectique du couvert et du découvert,  le pendant joue avec le thème du couple : à gauche deux pigeons et deux sachets de sucre, à droite deux grappes de raisin blanc et noir.

sb-line

Melendez 1771A Bodegon con plato de uvas, melocotones, peras y ciruelas en un paisaje Prado
Nature morte avec un plat de raisin, des pêches,des poires et des prunes dans un paysage
Melendez 1771A Bodegon con melon y brevas, manzanas, bota de vino y cesta de merienda en un paisaje Prado
Nature morte avec un melon et des figues, des pommes, une gourde  de vin et un panier avec du pain dans un paysage

 Melendez, 1771, Prado, Madrid

La même montagne à l’horizon, sous un ciel tantôt bleu et tantôt gris, sert de point de jonction dans cette composition en V. Le panneau de gauche évoque, avec ses deux étagères rocheuses,  une exposition à la Van der Hamen à but purement décoratif. Le panneau de droite, avec ses trois ustensiles (couteau, gourde et panier de pique-nique) rajoute  une présence humaine.

sb-line

Melendez 1771B Bodegon con granadas, manzanas, acerolas y uvas en un paisaje Prado
Nature morte avec des grenades, des pommes, des cerises et des raisins dans un paysage
Melendez 1771B Bodegon con sandias y manzanas en un paisaje Prado
Nature morte avec des pastèques et des pommes dans un paysage

 Melendez, 1771, Prado, Madrid

Cette autre composition en V permet de comparer l’éclatement rouge et rose des grenades et des pastèques.

sb-line

Melendez 1773 Bodegon con plato de albaricoques y guindas Prado
Nature morte avec un plat d’abricots et des cerises
Melendez 1773 Bodegon con plato de peras y guindas Prado
Nature morte avec un plat de pêches et des cerises

Melendez, 1773, Prado, Madrid

Des abricots tombés sur la table servent de point de jonction à cette discrète composition en V, esquissée par l’inclinaison contraire de la branche d’abricotier et de la branche de cerisier.

sb-line

Melendez 1772 ca Still Life with Bread, Ham, Cheese, and Vegetables Musum of Fine Arts, Boston
Nature morte avec pain, jambon, fromage et légumes
Melendez 1772 ca Still Life with Still Life with Melon and Pears Museum of Fine Arts, Boston
Nature morte avec melon et poires

Luis Melendez, vers 1772 , Museum of Fine Arts, Boston

Comme Melendez a utilisé le même vocabulaire graphique dans un grand nombre de natures mortes ayant des formats identiques, il est difficile d’avoir la certitude que deux panneaux sont d’authentiques pendants,  et non  des variantes destinées à être vendues séparées.

C’est le cas de ces deux panneaux, vendus ensemble, ayant la même taille et fortement corrélés. Ainsi de gauche à droite, ils exposent les mêmes types d’objets :

  • une seule assiette ou une pile ;
  • un grand plat de terre ouvert ou un petit plat avec couvercle ;
  • une bouteille de vin ou une bouteille d’eau (dans un rafraîchissoir en liège) ;
  • une cruche ouverte avec sa cuillère, et un pot fermé avec la cuillère posée sur le couvercle ;
  • une grande forme sphérique : pains avec entaille ou melon côtelé.

Cependant, le fromage dans son papier, à gauche, et le pain dans le linge du panier, à droite, échappent à cette symétrie simple.

On peut néanmoins remarquer que le tableau de gauche expose des récipients ouverts et des objets entaillés  (le jambon, le fromage, la tomate coeur de boeuf, le pain avec sa balafre, le tesson posé sur la cruche) tandis que celui de droite montre des récipients fermés et des objets intacts  :

dialectique du tranché et du plein que résument assez bien les deux ustensiles symboliques : le couteau et la cuillère.



Pas de commentaire to “Pendants nature morte : bodegons”

Leave a Reply