Accueil » Interprétations » = THEMES = » - Annonciation, Burne-Jones, Crivelli » 3 Une Annonciation sous influence

3 Une Annonciation sous influence

Burne-Jones, visiteur passionné et copiste de la National Gallery, connaissait parfaitement Crivelli. Pour concevoir sa propre Annonciation, le préraphaélite s’est remémoré celle de son lointain devancier.  Mais il a évité avec maîtrise tout plagiat, au point que la proximité entre les deux oeuvres n’a jamais été soulignée.

Annonciation

Carlo Crivelli, 1486, Londres, National Gallery

 
Cliquer pour agrandir

La barre de fenêtre

Crivelli Annonciation Barre rueCrivelli Annonciation Barre Jardin

Chez Crivelli, deux barres sont visibles, côté rue et côté jardin, cette dernière servant à supporter un oiseau ainsi qu’une cage à oiseau.

Chez Burne-Jones, s’agissant d’une cour intérieure peu éclairée, sa présence est plus contestable : sauf s’il s’agit, non pas d’une référence générale au quattrocento, mais d’une citation directe du tableau de Crivelli, destinée à mettre les connaisseurs sur la piste.

L’arc

Burne Jones Annonciation Arche.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

L’arc est une citation directe de l’arc de triomphe de Crivelli : mêmes moulures en bas et en haut des pilastres, même corniche demi-circulaire sur la face avant, sans les festons. Et les quatre poutres de bois ressemblent aux trois « poutres » de pierre qui décorent la voûte de l’arc de triomphe.

Les poutres de la loggia

Au travers de la fenêtre haute, on ne voit rien, sauf les quatre poutres du plafond. Voilà qui rappelle la loggia de Crivelli, dont l’intérieur est également rendu invisible par les lois de la perspective.

Le vase de fleur

Le vase posé sur la corniche condense les deux vases du balcon de Crivelli.

Le marbre

Chez Crivelli, la continuité entre les deux monuments profane et sacré, l’arc de triomphe et la loggia de la maison de Marie, était soulignée en premier lieu par  l’ornementation florissante, en second lieu par l’unité des matériaux (même placage de marbre orange). Chez Burne Jones, l’ornementation a quasiment disparu et le marbre a envahi toutes les surfaces.

Les trois marches

Crivelli Annonciation Trois MarchesBurne Jones Annonciation Trois marches

Elles conduisent l’oeil vers l’emplacement du point de fuite (marqué par une fenêtre grillagée chez Crivelli) ou de la fente de fuite (matérialisée par la porte chez Burne-Jones). Dans les deux cas, l’horizon est barré : la ruelle de Crivelli se heurte au rempart de la ville, le couloir de Burne-Jones conduit à une porte fermée.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Expériences perspectives

L’Annonciation de Crivelli est un triomphe des tout débuts de la perspective centrale. Celle de Burne-Jones revêt elle-aussi un caractère expérimental : renouant avec le procédé archaïsant des points de fuite multiples, elle « donne du mou » à la rigueur de la perspective centrale, et favorise ce qui fait toute l’orignalité de la composition : son élongation verticale.

Lumières

Le soleil se trouve en haut à gauche chez Crivelli comme chez Burne-Jones : nous sommes vers midi, condition pour que la lumière tombe au fond de la cour exigüe.

De plus, il y a deux sources lumineuses surnaturelles  : l’auréole de la tête de l’ange, au même emplacement que la nuée angélique chez Crivelli ; et l’auréole sous ses pieds, à peu près au niveau où, chez Crivelli, la colombe se matérialise à l’intérieur de la chambre, au sein d’un halo de lumière.

Le bas-relief

Chez Crivelli, le bas-relief masqué par le tapis et le paon était purement décoratif, avec ses combats de puttis contre des oiseaux. Chez Bunes-Jones, il devient puissamment déclaratif puisqu’il rappelle, dans le dos de Marie, l’histoire de la malédiction d’Eve .

Burne Jones Annonciation Comparaison Crivelli

Burne-Jones a condensé latéralement en un seul bâtiment, l’arc de triomphe, la rue devenue couloir et la loggia de Crivelli. Ajouté à l’effet élongateur de la perspective à fente, ce format tout en hauteur traduit l’influence, chez les préraphaélites, de l’esthétique du vitrail.

L’Annonciation de Crivelli revêtait un statut officiel, l’ange se posant publiquement dans la ruelle et la nuée angélique apparaissant aux yeux de tous. Chez Burne-Jones, le théatre sacré a quitté la rue médiévale et s’est réfugié au centre le plus intime de la maison de Marie, dans une cour intérieure accessible seulement d’en haut.

Le merveilleux que Crivelli administrait à profusion dans ses auréoles et ses dorures se limite, chez son successeur britannique, à deux halos discrets à la tête et aux pieds de l’ange.

Enfin, le thème du jardin intérieur, du laurier et du puits, ainsi que toute la thématique de la circulation de l’eau, est un développement original chez Burne-Jones, mais qui prend peut être son origine dans le petit buis en pot de Crivelli, derrière la grille de la fenêtre de Marie.

Crivelli Annonciation Buis

Pas de commentaire to “3 Une Annonciation sous influence”

Leave a Reply