Rückenfigur

La complexité des Pantoufles tient au fait que l’oeuvre se rattache à trois curiosités que Hoogstraten, toujours à l’affût des nouveautés artistiques , était susceptible de proposer à ses riches amateurs : la boîte optique, l’histoire elliptique, la suggestion érotique.

D’où vient alors l’impression d’unité profonde entre les deux panneaux, qu’est ce qui fait que nous ne doutons pas de la continuité de l’histoire ?

Le plein air, la lumière du jour, les extérieurs ensoleillés, sont les ingrédients fondamentaux des peintres impressionnistes. Mais Caillebotte est peut-être celui qui a le mieux réussi, dans plusieurs oeuvres savantes et singulières, à prendre comme sujet principal du tableau cet héliotropisme, cet appétit immodéré d’extérieur.

Le thème que nous allons suivre est celui du tissu ambigu : qui voile et qui dévoile en même temps.

Le « Petit Matin » fait partie de ces « Reisebilder », de ces « Images du voyage » que l’artiste de 53 ans, riche et célèbre, réalise désormais pour son seul plaisir. C’est sans doute ce caractère intime et réminiscent qui rend si attachante cette scène simple.

Il y avait à Klampenborg un belvédère qui offrait une magnifique vue sur la mer…

Si vous tenez à vos fenêtres, autant déménager avec elles…