Accueil » Interprétations » Vos propositions…

Vos propositions…

Des suggestions pour améliorer ce site ?

Vous connaissez un tableau énigmatique ?

Vous avez lu ou écrit une interprétation bluffante ?

 

Vos propositions sont les bienvenues…

7 commentaires to “Vos propositions…”

  1. Bonjour, votre site est absolument merveilleux, merci beaucoup pour votre contribution à une meilleure compréhension de l’art.

    Peut-être une exégèse dont vous avez l’art serait intéressante pour cette oeuvre de Duchamp :
    http://pasiphae.org/philippe/pasiphae_salle_c/etant_donne.htm
    Un grand merci !

  2. Bonjour,

    Votre site est véritablement passionnant.
    Merci de nous communiquer ainsi vos interprétations.

    Je me suis intéressée au Boeuf écorché de Rembrandt il y a quelque temps. J’envoie un lien vers l’analyse que j’en ai lue, qui n’est pas bluffante mais intéressante.
    Cependant, elle mériterait d’être développée, ce que vous savez si bien faire.

    http://scribouillart.wordpress.com/?s=rembrandt

  3. Merci pour votre belle lecture de la Nativité de Robert Campin, à laquelle j’ai été amené par un travail sur le Rétable de Mérode en tant qu’étudiant en 1ère année d’Histoire de l’Art.

    • Merci de vos compliments, et bonne chance pour votre travail. Je ne suis pas persuadé que ce ce que j’écris s’apparente à l’Histoire de l’Art. Mais qui sait ?

  4. Bonjour,

    Je te propose « La scène du puits » à Lascaux aux alentours de 18 000 avant notre ère. Cette oeuvre est un véritable casse-tête.

  5. Site très intéressant… Je vous propose de décrypter le tableau de Petrus christus, « un orfèvre dans son échoppe ». Un de nos contacts s’y est essayé !
    https://www.arnolfinimystery.com/resurrectingsteligius

    • Le site que vous mentionnez fait effectivement du décryptage : c’est à dire qu’il suppose que le tableau dit autre chose que ce qu’on y voit d’habitude, que le peintre y a caché délibérément un message. Pour cela, il lit certains détails comme des indices (les trois doigts de la femme sont un signe d’archer et donc font allusion à une blessure de Jeanne), ou bien comme des signes (des lettres grecques dans les plis, le symbole alchimique du cinabre dans ce qui est manifestement un motif de grenade), ou bien comme des preuves (l’anneau du tableau est l’anneau de Jeanne d’Arc). L’inconvénient du « décryptage » est qu’il n’a pas de fin, et qu’il marche presque à tous les coups, pourvu que le tableau soit suffisamment riche en objets et suffisamment éloigné dans le temps pour qu’une érudition bluffante puisse se substituer à l’absence de sources.

      Je me livre quant à moi à un type différent de construction intellectuelle : la sur-interprétation. Elle suppose que le tableau dit plus que ce qu’on y voit habituellement, voire même que ce que l’artiste y a dit. Elle se fonde uniquement sur la composition, sur les symétries, sur les relations internes aux objets. Elle s’autorise des hypothèses un peu plus audacieuses que l’histoire de l’art universitaire, mais s’appuie sur les travaux existants. Du coup, elle marche rarement.

      Par exemple, dans le cas du tableau de Petrus Christus, ce qui frappe est l’absence de toute symétrie : pas de symétrie gauche/droite, masculin/féminin, pas de centralité de la balance (cet objet qui a l’époque fait presque toujours allusion au Jugement dernier). Du coup, la profusion d’objets précieux, la précision des portraits, le côté tape-à-l’oeil de certains détails (le miroir avec sa fêlure) m’inclinent à penser que l’idée d’une réclame pour la vitrine d’un orfèvre est sans doute la plus probable, quoiqu’un peu décevante.

      Merci en tout cas de votre suggestion, qui m’a donné l’occasion de cette précision.

Leave a Reply