La mort en secret

Bijoux à secret macabre

Le macabre a toujours été une branche florissante de l’orfèvrerie : bagues ornées de têtes de mort ou de squelettes, montres ou flacons en forme de crâne.

Nous nous intéressons ici aux objets, moins fréquents, qui ne laissent voir la Mort qu’aux initiés.

Bagues de deuil

Aux XVIe et XVIIe siècles, la pratique de léguer des bagues appartenant au défunt à ses amis et à sa famille est progressivement remplacée par celle de laisser une somme d’argent pour acheter des bagues commémoratives et de deuil. La plupart portent des motifs funèbres visibles : mais nous nous intéressons ici à celles qui cachent leur jeu.

Anneau avec marque de marchand 16eme British Museum B Anneau avec marque de marchand 16eme British Museum A

Bague avec chaton tournant, 16ème siècle, British Museum

La Mort est agréable aux hommes bons

MORS BONIS GRATA

Cette bague appartenait à un marchand (qui n’avait donc pas droit à des armories) et lui permettait d’apposer sa marque sur ses marchandises.


Anneau avec chaton tournant 1600 Ca V et A Museum A Anneau avec chaton tournant 1600 Ca V et A Museum B

Bague avec chaton tournant, vers 1600, Victoria and Albert Museum, Londres

Cette autre bague de marchand porte sur sa couronne l’inscription « ‘NOSSE TE IPSUM » (Connais-toi toi-même), et permettait donc de faire des affaires tout en méditant sur la Vanité de la richesse.


Charles I gold seal ring B Charles I gold seal ring A

Bague à chaton tournant portant un sceau armorié, vers 1640, collection privée

On trouve donc des bagues avec un crâne caché bien avant l’exécution du Roi Charles I : celld-ci appartenait à un aristocrate, dont les armoiries n’ont pas été identifiées.


Les bagues du roi martyr

Face : portait en intaille de Charles Anneau a chaton pivotant Charles I VandA Museum

Bague à chaton tournant avec le portrait de Charles I, vers 1649, Victoria and Albert Museum, Londres

Pile : Le crâne avec les initiales C R, entre les mots GLORIA et VANITAS, la couronne du martyre et la couronne terrestre

A l’intérieur de la bague : « Emigravit gloria Angl the IA 30/1648″ (La Gloire de l(Angleterre a disparu le 30 janvier 1648)


sb-line

Charles I 1650 ca memorial ring closed Charles I 1650 ca memorial ring opened

Bague funéraire de Charles I, vers 1650

Celle-ci date de la période dangereuse juste après l’exécution. L’émail noir est signe de deuil, mais c’est seulement en soulevant le précieux diamant qu’apparaît le portrait du Roi.


Charles I Memento Mori 1650 ca bague royaliste Bristish Museum A Charles I Memento Mori 1650 ca bague royaliste Bristish Museum B

Bague Memento Mori de Charles I, probablement ancienne collection Horace Walpole, Bristish Museum

Cette bague porte à l’intérieur une invitation à mourir pour la Royauté : « Soyez prêt à me suivre (Prepared be to follow me) ».Il s’agirait d’une des sept bagues remises à ses proches lors de son enterrement.


Memento mori Charles I col priv christies A Memento mori Charles I col priv christies B

Bague Memento mori de Charles I, collection privée

L’inscription à l’intérieur est ici « Martye populi (Martyr du peuple). »

Il existe plusieurs bagues de Charles I avec crâne au revers : soit réalisées peu après son exécution, soit après la restauration de la monarchie en 1560, soit bien après [1]. L’exécution a eu lieu le 9 février 1649 en calendrier grégorien, mais la date gravée (30 janvier 1648) est celle du calendrier julien, en usage en Angleterre jusqu’en 1752.


Médaillon Charles I 1700 ca coll privee

Médaillon de Charles I, vers 1700, collection privée

Dans ce médaillon plus récent, l’année a été indiquée dans les deux calendriers.


charles-1-ring-facade National Gallery of Victoria, Melbourne A charles-1-ring-facade National Gallery of Victoria, Melbourne B

Bague Memento mori de Charles I, milieu XVIIème, National Gallery of Victoria, Melbourne

Le portrait a été monté en bague pivotante au XIXème siècle, d’où la date 48 mentionnée sur l’émail, et 30 janvier 1749 gravée sur la monture.


Memento mori Charles I col priv A Memento mori Charles I col priv B

Bague Memento mori de Charles I, collection privée

L’inscription « more than conqueror » fait allusion à sa mort en martyr :

Selon qu’il est écrit:  » A cause de toi, tout le jour nous sommes livrés à la mort, et on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie.  » Mais dans toutes ces épreuves nous sommes plus que vainqueurs, par celui qui nous a aimés.
Epitre aux Romains, 8:36-37


Un crâne scandaleux (SCOOP !)

Cette dernière bague nous fait sentir la raison pour laquelle, dans le milieux royalistes, ces bagues avec crâne caché ont rencontré un tel succès : il ne s’agit pas ici d’un memento mori générique, comme dans les bagues pivotantes avec sceau ou marque, mais bien de la tête décapitée ce jour précis. Et l’idée du régicide et de la fin de la monarchie est si contre-nature qu’elle doit être non seulement dissimulée par pudeur (rappelée seulement par le contact permanent avec la peau), mais retournée de haut en bas, comme il sied dans un monde renversé.


Autres bagues à secret macabres

Anneau Memento Mori Flandres 1525-1575 British Museum A Anneau Memento Mori Flandres 1525-1575 British Museum B

Bague Memento Mori, Flandres, 1525-1575, British Museum

Cette bague ne cache pas son jeu, puisqu’un crâne est posé sur la couverture du Livre, accompagné de deux crapauds et d’un serpent, et entouré de quatre joyaux. Ouvrir le livre, c’est remonter à la naissance et constater que déjà le jeune enfant cohabite avec .la Mort et le sablier.

Dirige ton chemin vers le Seigneur, fais-lui confiance, et lui, il agira (Psaume 36:5)
Soit que nous vivions, soit que nous mourions, nous appartenons au Seigneur. (Romains 14,8)

 Sive vivim(us) sive morimur domini sum(us)

Commenda Domino viam tuam, et spera in eum, et ipse faciet.

 


Anneau Memento Mori Flandres 1525-1575 British Museum C Anneau Memento Mori Flandres 1525-1575 British Museum D

Les parties latérales de ce somptueux bijou en expliquent la cause : la Chute de l’Homme (le serpent est caché dans l’arbre entre Eve et Adam) et l’Expulsion du paradis.



Anneau Memento Mori Flandres 1525-1575 British Museum E
L’arrière de la bague montre deux mains enserrant un coeur.


1650 ca Two hands, one heart, till death us partVers 1650 1800 ca Anneau ouvrant deux mainsVers 1800

Ces deux bagues développent le même symbolisme :

Deux mains, un coeur, jusqu’à ce que la mort nous sépare

Two hands, one heart, till death us part


sb-line

Anneau Memento Mori fin XVIIeme Ashmolean MuseumBague Memento Mori, fin 17ème, Ashmolean Museum Anneaux jumeaux debut 17emeBagues jumelles début 17ème, collection privée

Ces deux bagues exploitent le même thème de la coïncidence entre le Début et la Fin : en retournant ou en disjoignant l’anneau, on constate que l’enfant et le squelette ne sont séparés que par une infime épaisseur : notre vie.


Bague gimmel Allemagne 1631 MET, New York A Bague gimmel Allemagne 1631 MET, New York B

Bague « gimmel », Allemagne, 1631, MET, New York

Dans cet exemple, on retrouve sur les deux flancs le symbole des mains tenant un coeur. L’inscription explique l’usage de ce type de bague séparable :

Ce que Dieu a conjoint, l’Homme ne ne séparera pas.

QUOD DEUS CONJUNXIT HOMO NON SEPARABIT

De l’autre côté sont inscrits les noms des deux fiancés : Jacob Sigmund von der Sachsen et Martha Wurmin. Lors des fiançailles, chaque promis gardait une des deux moitiés, qui étaient ensuite réunies comme bague de mariage pour l’épouse [2].



sb-line

Georgian, 1721

Bague de deuil, 1721

Le sablier, le squelette et les outils de fossoyeur, se dissimulent en éléments décoratifs étirés le long de la bague, tandis que le crâne du défunt, avec ses initiales, se laisse voir dans sa tombe transparente.


sb-line

Mourning ring 1731 GEORGE BUCHANAN British Museum

Bague pour le deuil de Greorge BUCHANAN, 1731, British Museum

Le cristal laisse deviner un crâne et des cheveux du défunt.
Inscription : GEORGE BUCHANAN OBT IUNE 10.1731.


sb-line

 

Skull Diamond Locket Ring Memento Mori 18ct Gold2-500x500 Skull Diamond Locket Ring Memento Mori 18ct Gold6-500x500
1850 ca Orfevrererie georgienne A 1850 ca Orfevrererie georgienne B

Bague à chaton ouvrant, Epoque géorgienne (fin XVIIIème, début XIXème)

Ce modèle assez courant fonctionne sur le principe du « Connais-toi toi-même » : d’abord un miroir déformant, puis le Réel.


Crânes maçonniques

Les bagues maçonniques ne cachent pas le crâne, mais le montrent au contraire ostensiblement. Voici quelques rares objets qui le dissimulent.

Mark Medal made for D.Eames, 1811. Probably New York Scottish Rite Masonic Museum LexingtonD.Eames, 1811, probablement New York Mark Medal made for William L. Peets, 1824. Connecticut Scottish Rite Masonic Museum LexingtonWilliam L. Peets, 1824, Connecticut

Marques de Franc-maçons, Scottish Rite Masonic Museum, Lexington [3]

Ces marques, personnalisées pour chaque propriétaire, présentent des forme et de décorations très variées. Parmi celles qui sont en forme de bouclier, certaines ont des découpes qui évoquent très probablement la forme du crâne.


sb-line

Globes à secret

masonic-ball-and-cross-pendant-charm masonic-ball-1890 ca

Ces globes sont apparus vers 1890-1900, à la fin de l’époque victorienne. La forme de gauche est la plus courante : la boule s’ouvre et se déploie en une croix à six pyramides, aux facette ornées de symboles [4]. Le modèle de droite, en pentagramme, est plus rare.


1900 ca Antique-Masonic-Skull-Bones-Ladder-9Ct-Gold-Ball 1900 ca Antique-Masonic-Skull-Bones-Ladder-9Ct-Gold-Ball ouvert

Dans cette autre forme, la boule développe quatre motifs :

  • les deux colonnes (l’entrée du Temple) ;
  • l’équerre et le compas (grade d’Apprenti) ;
  • l’étoile flamboyante (grade de Compagnon) ;
  • le crâne (grade de Maître).



Références :

Pas de commentaire to “La mort en secret”

Leave a Reply