Accueil » Interprétations » = THEMES = » - La Femme et le Pantin » 3.1 Après Pierre Louÿs : au bout d’un fil

3.1 Après Pierre Louÿs : au bout d’un fil

Le roman de Pierre Louys parait en 1898. Bien que Goya et Rops aient influencé le choix du titre, il ne s’agit d’un pantin qu’au figuré, et aucune illustration du livre n’en montre un directement.

Néanmoins, cette parution va donner de la chair et un second souffle à ce qui n’était jusqu’alors qu’un sujet quelque peu théorique : cas d’école où un événement purement littéraire va produire un effet de cristallisation graphique, et légitimer pour le grand public un thème jusqu’alors sulfureux et réservé aux happy fews.

Devenu à la mode, le Pantin XXème siècle va épouser toutes les péripéties de l’époque et se décliner à toutes les sauces : à fil, à main, réduit à une poupée voire simplement à un masque.



Au bout du fil

La manipulation sans contact est le geste qui met le mieux en valeur la supériorité de la Femme : cette haute teneur en masochisme en a fait, et de loin, la formule la plus répandue.


1900 carte postale

Carte postale 1900

Dans une réminiscence de la pesée des âmes, cette cocotte rigolote sauve le bel homme svelte et condamne le vieux ventripotent.


sb-line

1900 cc carte postale cakewalk intime

Cake walk intime
Série de six cartes postale 1900

Les pas de la danse à la mode servent de prétexte à des nudités agrémentées d’accessoires variés, dont le Pantin.

 



sb-line

Advertisement for a Gentleman's Evening at the Vienna Opera by Heinrich Lefler

Publicité pour une soirée d’Hommes à l’Opéra de Vienne,
Heinrich Lefler, 1901

Autodérision parfaitement assumée par les membres du Königliche et Kaiserliche Opera : la vie n’est qu’un théâtre de marionnettes aux mains de la Femme Fatale.



sb-line

Raphael Kirschner 1
La rencontre
Raphael Kirschner 2
La présentation
Raphael Kirschner 3
La déclaration
Raphael Kirschner 4
L’invitation
Raphael Kirschner 5
La danse
Raphael Kirschner 6
La promenades

 

Série de six cartes postales, Raphael Kirschner, 1902

Toutes les phases de la parade amoureuse sont délicieusement manipulées par l’Eternel Féminin.

Notons que c’est dans la Déclaration seulement que le fil de la dame est relâché : comme si la marionnettiste voulait, à ce moment seulement, laisser le choix à sa créature.

Pour toutes les séries de cartes postales de Kirschner, voir le précieux site :  http://www.ak190x.de/kirchnerneu.htm


sb-line

Poster for Opera by Francois and Victor Clerice
Affiche pour l’Opéra : Le Chevalier d’Eon
Francois and Victor Clerice, 1908
AB 1916 L Clauss La femme et le pantin Librairie Charpentier et Fasquelle,
Illustration pour La femme et le pantin
L.Clauss, 1916, Librairie Charpentier et Fasquelle

Deux trouvailles d’illustrateurs ingénieux :

  • à gauche l‘ombre invertie du marionnettiste ;
  • à droite la femme de chair piétinant l’ombre du pantin, au centre de sa toile d’araignée.



sb-line

AA 1909 Angel Zarraga, La femme et le pantin
La femme et le pantin
Angel Zarraga, 1909, Museo Andrés Blaisten, Mexico
AA 1914 Pierrot malade fderico beltran masses
Le premier-né (El primogenito)
Federico Beltran Masses, 1914

Le peintre mexicain Zarraga a peint ce tableau juste après un retour aux sources en Espagne, dans l’atelier de Zuloaga : il s’agit explicitement d’une illustration non pas du roman, mais du titre de Pierre Louÿs. La Femme y apparaît debout et avec toutes les armes de son sexe (la nudité et les bijoux) tandis que le Pantin, mi Pierrot mi clown blanc, est affublé de dentelles et d’une robe fleurie.

Dans le « Premier-Né » de Federico Beltran Masses, Pierrot et Colombine deviennent un couple transgressif où un vieil enfant prolongé, aux membres interminables engoncés dans des linges blancs, anguleux et maladif, fait ressortir d’autant les courbes voluptueuses de sa « mère ».

Revenu en Espagne où il est né, sulfureux ou soufreteux, le Pantin de Louÿs ne trouble en aucun cas la placidité de la Nudité glorieuse à laquelle il est confronté.



sb-line

1910 ca Carte postale
Carte postale, 1910
1910 ca von Bayros
Franz von Bayros, 1910

En version populaire ou en version raffinée, le thème est désormais solidement ancré.


Pieter van der Hem Pulling the Strings 1911

Tirer les ficelles
Pieter van der Hem, 1911

Il permet de tirer les ficelles d’un masochisme et d’un lesbianisme discrets.

sb-line

1913 Georges Lepape
La Femme et les Pantins
Georges Lepape, 1913
1913 Herouard
La Femme et le Pantin
Herouard, 1913

En style commedia dell’arte, le Moche offre vainement un bouquet somptueux quand le Beau peut se contenter d’une rose.

En style Parisien Polisson, c’est l’Homme de la Rue qui est préféré au Peintre, au Poète, au Juge, à l’Officier, au Député, au Monarque et au Moine, à l’issue d’un exercice d’élasticité comparée.


sb-line

Et deux calamités arrivèrent : les Suffragettes et la Guerre.


sb-line

1916 Vote Suffragettes Postcard

« Je fais s’asseoir les petits garçons »
I’m making the boys sit up

Carte Postale en faveur des Suffragettes, 1916

Quadruple sens pour cette petite carte postale. Les garçons n’ont plus qu’à s’asseoir :

  • pour assister au spectacle ;
  • époustouflés par la marionnettiste ;
  • parce que ce sont eux les pantins ;
  • une fois les femmes élues.


1918 herouardmarionnettes-parisiennes-puppets-hprints-com
Deux héros qui se vouent à tous les seins
Hérouard, La Vie Parisienne, 1918
1919-umberto-brunelleschi-marionette-puppet-harlequin-art-deco-style-hprints-com
E finita la tragedia… la comédie recommence
Umberto Brunelleschi, 1919

 



sb-line

1920 ca Max Bruning Opium
Opium
Max Bruning, vers 1920
1922_vald_es_polichinelle
Polichinelle
Vald’es, 1922

 

A gauche, l’après-guerre version destroy : à voir le geste effrayé des mains de la fille légère, il est à craindre que la marionnette, avec sa pipe en bandoulière, ne lui ait fait une proposition incommensurable.

A droite, la version parisienne se contente d’un effeuillage : « Décidement, Polichinelle sera toujours un mauvais farceur ! »

La guerre a inversé bien des valeurs :

quelquefois, ce sont les Pantins qui dominent.



sb-line

1923-rene-vincent-le-sexe-fort-puppet-marionette-hprints-com
Le sexe fort
René Vincent, 1923, La Vie Parisienne
1924-jack-abeille--la-femme-et-le-pantin-marianne-le-sourire-cover-hprints-com
La femme et le pantin, ou Marianne et l’électeur
Jack Abeille, 1924, Le Sourire

 

Mais les Fondamentaux reviennent la plupart du temps : l’homme des Années Folles aime se soumettre aux Garçonnes.

1926 Femme Pantin
La Femme et le Pantin
1926
1927 Jean Gouweloos La Femme et le Pantin Musee Charlier, Bruxelles
La Femme et le Pantin
Jean Gouweloos, 1927, Musée Charlier, Bruxelles

Petites ou grandes, en chemise ou nues, en dessin ou en peinture, verticalement ou horizontalement, les Femmes s’amusent avec leur Pantin, en extension ou flagada.


sb-line

1931 ou 36 Pierre Dionisi La femme et le Pantin Paris
La femme et le Pantin
Pierre Dionisi, 1931 ou 36
1933 norman-lindsay-puppet-dance
La danse du Pantin
Norman Lindsay, 1933
1936-georges-leonnec-la-femme-et-le-pantin-sexy-looking-girl-topless-puppet-hprints-com
La femme et le Pantin
Georges Leonnec, LaVie Parisienne, 1936

 

Sorti de son pot à volonté, dégonflé et regonflé à loisir, le Pantin revêt dans l’Ancien Monde un caractère de plus en plus scabreux.


sb-line

l-ange-bleu-couverture_revue_1930
L’Ange Bleu
Couverture de la revue Das neue Film Programm, 1930
http://artifexinopere.com/wp-content/uploads/2016/04/l-ange-bleu-1930.jpg
L’Ange Bleu
Affiche française, 1930

Il faudra attendre « The Devil Is a Woman » en 1935 pour la première version cinématographique de « La femme et le Pantin » par Von Stroheim et Marlène Dietrich. Mais dès 1930 les deux avaient inauguré leur collaboration fracassante avec un thème tout aussi sulfureux, bien qu’il n’y a pas à proprement parler de pantin au bout d’un fil dans l’« Ange Bleu ». La richesse de l’histoire tient à ce qu’elle oscille entre deux thèmes contradictoires :

  • à gauche, la vision « Doctor Unrat » : celle de la femme-poupée qu’il sera facile de ployer, à l’image des branches de lunette ;
  • à droite, la réalité : celle de l’homme-clown manipulé de toutes parts.

Si Unrat avait fixé son attention sur le haut-de-forme plutôt que sur les bas, peut-être aurait-il évité de finir la tête enfoncée dans ce faux-col vaginal :

du danger d’interchanger les symboles sexuels !



sb-line

1934-03-SpicyStories

Spicy Stories
Edition de Mars 1934

En passant l’Atlantique, le thème va revenir à sa simplicité originale, et s’adapter à l’imaginaire local. Le Pantin n’est plus un looser désigné, mais un homme qui a les moyens de rendre le match intéressant : le Millionnaire avec son haut-de-forme, insigne de puissance et de virilité.


sb-line

1945 ca Elvgren Jack In Box
Jack In The Box
Pinup de Gil Elvgren, vers 1945
1949 (March ) elvgren-theyre_easy_to_handle when you know how
« Ils sont faciles à mener quand on sait comment »
« they are easy to handle when you know how »
Pinup de Gil Elvgren, mars 1949

 

Même monté sur ressort, portant une moustache irrésistible et coiffé de son symbole phallique substitut de celui de Pinocchio, le Millionnaire n’est pas de taille à impressionner la pinup.

Lorsqu’il est à fil, noter que c’est la main droite qui manipule avec agilité les parties supérieures, tandis que la main gauche suffit à agiter la canne et les guibolles.



sb-line

1950 ca Danse macabre

Danse macabre
Vers 1950

Même technique chez cette blonde et cette brune, spécialistes du dépouillement jusqu’à l’os.

sb-line

PETER DRIBEN - Getting Gertie's Girdle - Feb 1953 Flirt magazine

Getting Gertie’s Girdle
Peter Driben, Février 1953, Flirt magazine

Cette pin-up expose, un par jambe et par sein, les deux  qualités masculines nécessaires pour la satisfaire : l’argent et le muscle.

sb-line

1956 Mahlon Blaine  garden-of-eden

Le Jardin d’Eden
Mahlon Blaine, 1956, Collection privée

Dans cette oeuvre dédicacée au magicien Dunninger, Blaine nous montre un Diable marionnettiste, aux seins de femme et au collier de serpent, rejouant de ses deux mains griffues la scène de la Pomme, tandis que l’Ange vengeur attend de rentrer en scène.


1956 Mahlon Blaine  garden-of-eden detail

Pour un illustrateur réputé déjanté (voir sa biographie sur http://grapefruitmoongallery.com/9449) , une logique subtile est à l’oeuvre : pour la saisir, il suffit de suivre les dix fils.

1956 Mahlon Blaine  garden-of-eden fils

  • aucun ne mène à la figurine du serpent : le diable ne se manipule pas lui-même ;
  • cinq fils partant de sa main droite (en bleu) animent Eve : ses deux pieds, son torse, sa tête et sa main gauche qui tend la pomme à Adam ;
  • un fil supplémentaire partant de sa main gauche (en jaune) se dirige, sans l’atteindre, vers la main droite d’Eve ; celle-ci fait le geste traditionnel de la réception de la Parole, paume à l’avant, face à la tête du serpent ;
  • les quatre autres fils partant de la main gauche animent Adam : ses deux pieds, sa tête et sa main droite, qui enlace la hanche d’Eve.

Autrement dit : la pomme est manipulée par le Diable : mais aucun fil n’oblige Eve à écouter le Serpent, aucun n’oblige Adam à accepter la pomme.

Même chez les Pantins, il n’y a Péché que s’il y a Liberté.



sb-line

Femme et marionnette

Femme et marionnette
Illustrateur inconnu, date inconnue

Au nombre de fils, cette Cruella est gagnante, si on oppose la densité de sa chevelure et la rigueur de ses résilles bien tendues, aux six ficelles lâches du pantin qu’elle envoie balader du bout d’un ongle.


sb-line

2008 Fiona Stephenson
Fiona Stephenson, 2009
2009 Fiona StephensonStick 'em Up
Fiona Stephenson, 2008

 

En soubrette pour Milliardaire en chapeau claque, ou en cowgirl pour Latino en sombrero : même manière de ridiculiser les machos.


sb-line

 

sally moore playtime
Playtime
Sally Moore 
Svetlana Mishchenko-Sapsay Pouvoir 2013
Pouvoir

 Svetlana  Mishchenko-Sapsay, 2013

Brune au blonde, femme-enfant ou femme fatale : deux exemples récents d’autoportraits aux marionnettes.



sb-line

2010 ca Keith Garvey
Keith Garvey
2010
michael-oswald play with me
Play with me
Michael Oswald

Deux figures de style pour pousser le thème aux limites :

  • le réductionnisme : le Pantin comme pantin ;
  • l’auto-référence : le Pantin comme son propre Marionnettiste.


sb-line

michael-cheval

Evolution
Michael Cheval, vers 2013

Michael Cheval Evolution 2015

Evolution
Michael Cheval, vers 2015

Enfin, la mise en abyme (voir L’effet Droste).

A noter la hiérarchie décroissante (en taille et en sophistication) :

  • la Marionnettiste en chair, en os et en bicorne,
  • le Fou en tissu et chapeau à grelots,
  • le Pantin en bois et chapeau à pompon,
  • le bout de tissu pendu à un seul fil, qui constitue la réduction ultime de la Marionnette.

Voici ce que dit l’artiste de ce tableau :

« Selon la théorie de Darwin, tout évolue du primitif au complexe. En fait, tout dans notre vie est  sujet à cette loi. Les relations sociales et personnelles croissent en développant des complications. Les systèmes plus développés contrôlent le système primitif. Cela peut être illustré par l’exemple du théâtre de marionnettes, où un humain contrôle une belle poupée avec une tête de porcelaine qui contrôle à son tour une poupée en bois, qui gère une poupée de chiffon qui ressemble à un homme. Ne semble-t-il pas la même chose dans notre société ? « 

https://www.parkwestgallery.com/6-michael-cheval-artworks-explained-by-the-artist/36934

Dans cet enchaînement de causes, chacune ne maîtrise qu’une cause qui lui est inférieure en terme de degrés de liberté : mais qui, en haut de la chaîne, manipule la Marionnettiste ? Ne serait-ce pas cet arbre dangereux (qui semble un nid de lianes rembobinées sur elles-mêmes ) ou ce ciel qui s’obscurcit jusqu’à a complète opacité  ?



sb-line

Alphonse Inoue Exlibris
Alphonse Inoue Exlibris 1
Alphonse Inoue Exlibris 4
Alphonse Inoue Exlibris 3


Alphonse Inoue est un graphiste japonais contemporain, qui renoue avec la formule des Ex Libris, ces sortes de Vanités orgueilleuses, à usage privé mais à vocation universelle, où les jeunes filles et les squelettes ont toujours fait bon ménage.


En politique

Où la domination à dénoncer n’est plus celle de la Femme Fatale

Caricature de Der wahre Jacob. Nr. 514. 1906

Caricature tirée de  la revue anticléricale « Der wahre Jacob »,  Nr. 514. 1906

Dans la grande tradition des danses macabres, cette Mort marionnettiste illustrait la charge  ci-dessous :

Les tambours vous entourent
Tant que vous avez des paillettes
Vous qui êtes comme des jouets
Dans la main du Destin géant
Vous, robe, couronne, ruban -
Profitez bien de votre temps!
Rappelez-vous, une fois que la marée tourne,
Le bateau du bonheur a une voie d’eau,
Le géant est fatigué de son jouet
Et vous jette dans la boue.
Tant que la petite lampe est allumée -
Une fois que le grand coup de balai approche,
Votre danse arrive à sa fin !
Drum tummelt euch im Flitterstaat,
Die ihr ein Spielzeug in der Hand
Des Riesen Schicksal seid —
Ihr, Kutte, Kron’ und Ordensband —
Genießet eure Zeit!
Bedenkt: einst wendet sich das Blatt,
Das Glücksschiff kriegt ein Leck,
Der Riese hat sein Spielzeug satt
Und wirft euch in den Dreck.
So lang das Lämpchen brennt —
Wenn einst der große Kehraus naht,
Ist euer Tanz zu End’!

Origine : http://www.payer.de/religionskritik/karikaturen10.htm


sb-line

Affiche anticommuniste France 1936
Affiche anticommuniste, France, 1936

Affiche de l'exposition antimaconnique de Belgrade, 1941
Les juifs tirent les ficelles. Lesquelles et comment ? Toutes les réponses à l’exposition  antimaçonnique . Belgrade, 1941

John Heartfield, AIZ, August 10, 1933 L'outil dans les mains de Dieu Le jouet dans celles de Thyssen
L’outil dans les mains de Dieu ?
Le jouet dans celles de Thyssen !
Montage antinazi de John Heartfield, AIZ, August 10, 1933

soviet-antireligious-poster
Affiche soviétique antireligieuse

Pope, prêcheur de secte, mollah, rabbin – tous prêchent la “doctrine”, qui est étrangère au communisme. Ne soyez pas trompés – libérez-vous de la drogue de la religion !

Pas de commentaire to “3.1 Après Pierre Louÿs : au bout d’un fil”

Leave a Reply