Accueil » Interprétations » = THEMES = » - Nativité, = EN APARTE = » - La chaleur de Joseph

- La chaleur de Joseph

Dans la plupart des Nativités, Joseph ne fait pas grand chose : il s’agenouille devant l’Enfant Jésus ou bien, fatigué, il se repose sur son bâton.

On examine ici une iconographie bien plus rare : celui des  Nativités dans lesquelles, d’une manière ou d’une autre,  Joseph s’occupe du feu. [1]



Eclairer

 

L’iconographie de loin la plus fréquente est celle où Joseph tient précautionneusement une bougie allumée, symbole compréhensible par tous de la petite vie qu’il est chargé de protéger.

De manière plus savante, ce motif  tire son origine de la Vision de Sainte Brigitte de Suède (1372), selon laquelle, au moment de la Nativité « le rayonnement divin… annihila totalement la lumière naturelle » . Pour une oeuvre dans lequel le thème des trois lumières (surnaturelle, humaine, naturelle  est particulièrement développé, voir Fils de Vierge et Pierres de Feu.

campin - The Nativity (detail). 1425. Panel. Musee des Beaux-Arts, Dijon

Nativité (détail), Campin, Dijon, Musée des Beaux Arts

 



Faire chauffer la soupe

 

XKH145277

Nativité, Meister Bertram,
1385, retable de Grabow, église St. Peter, Hambourg

Joseph est celui qui s’occupe des subsistances : il porte une gourde, fait chauffer à ses pieds une marmite dans un brasero circulaire, et n’a pas oublié de nourrir l’âne et le boeuf :  il leur a bricolé, juste à côté, une mangeoire elle-aussi circulaire.


Nativite Conrad_von_Soest_ Niederwildungen Altarpiece

Nativité, Conrad_von_Soest,
1403, Niederwildungen Altarpiece, église de Bad Wildungen

Ici, le Père nourricier est entièrement concentré sur sa cuisine.


Nativite, Livre d heures a l usage de Rome, entre 1409 et 1419,Paris, BNF, Mss, NAL 3055, f. 89v

Nativité, Livre d’heures a l’usage de Rome,
entre 1409 et 1419,Paris, BNF, Mss, NAL 3055, f. 89v
 

Une sage-femme baigne l’enfant près du feu, tandis qu’un Ange aux ailes bleues tire le rideau pour révéler la scène aux bergers. Au fond, Joseph apporte un bol de soupe à Marie, provenant visiblement de la marmite.

 


Nativite Belles heures de jean du berry folio 48v MET

Nativité, Belles heures de Jean du Berry,
1405-09, Metropolitan Museum, folio 48v

 

L’attitude affligée de Joseph, assis la main sur la joue, relève de l’iconographie, démodée  en Occident, du Doute de Joseph (voir le mystère du Doute de Joseph). Les Frères de Limbourg l’ont ici accommodée au goût du jour, en rajoutant une marmite tripode et un feu de bois, lequel répond terrestrement au feu céleste de l’Etoile.


Nativite Amherst Hours Pays Bas XVeme W167 fol 33v Walters library

Nativité, Amherst Hours,
Pays Bas, XVeme siècle, Walters library W167 fol 33v

 Même iconographie du Doute de Joseph amélioré par la soupe. Mais l’artiste n’a pas pensé à mettre en balance le foyer et l’Etoile.


Nativite Lamoignon Hours Lisbon, Gulbenkian Foundation (ms LA 237, f.60v)

Nativité, Heures Lamoignon,
vers 1420, Gulbenkian Foundation, Lisbonne, ms LA 237, f.60v

Dans cet aménagement plus confortable, Joseph a suspendu sa soupière, par une crémaillère, à une poutre posée entre les deux étables. A voir la porteuse de seaux  juste derrière, on comprend qu’il ne s’agit pas ici de cuisiner, mais de faire chauffer l’eau pour baigner l’Enfant. Le paysage de neige, à l’arrière-plan, met en valeur la chaleur du foyer que le bon Joseph s’époumone à entretenir.


sainte Famille Xylographie Bohemian or Moravian, c. 1410.

Sainte Famille, Xylographie, Bohème ou Moravie, vers 1410

La Vierge donne à  boire à l’enfant, tandis que Joseph nourricier prépare le souper.


The Adoration of the Magi c. 1420 Hessisches Landesmuseum, Darmstadt

Adoration des Mages, vers 1420,  Hessisches Landesmuseum, Darmstadt

Même l’arrivée des Rois Mages ne trouble pas ses activités culinaires.


 

 

 

Martin DIEBOLD Retable Jugement Dernier Haguenau 1496-1497 Adoration rois mages detail
Martin DIEBOLD Retable Jugement Dernier Haguenau 1496-1497 Adoration rois mages
Adoration des Mages, Retable du Jugement Dernier 
Martin Diebold, 1496-1497 , Haguenau

Pour l’anecdote, voici une autre Adoration des Mages où, à l’arrière-plan, Joseph prépare visiblement l’apero…


Nativite Meister von St. Sigmund, um 1440, Wallraf-Richartz-Museum, Köln

Nativité, Meister von St. Sigmund,
vers 1440, Wallraf-Richartz-Museum, Cologne

 Il est enfin temps de servir la soupe, tandis qu’au dessus de Joseph un ange apporte un lange propre.


Nativite Heures à l'usage de Rome 1450 Tours BM ms 0217

Nativité,  Heures à l’usage de Rome
1450, Bibliothèque municipale deTours, BM ms 0217

Ici se sont des anges qui s’occupent de l’intendance : l’un attise les flammes avec un soufflet, l’autre ramène de l’eau. A l’arrière-plan, un troisième présente un lange propre et un quatrième retape le coussin. Joseph n’a rien à faire qu’entretenir son doute, contemplant Marie d’un air soupçonneux.


 

 

 

Nativite Missal of Eberhard von Greiffenklau, Walters Manuscript W.174, fol. 19r

Nativité, Missel de Eberhard von Greiffenklau,
1425-50, Walters library W.174, fol. 19

 

Dans cette lettrine comique, nulle élévation spirituelle : Joseph est un vieillard gourmand qui mange sa soupe en se chauffant les pieds.



Se chauffer

 

Royal 19 D.III, f.460

Nativité, Grande Bible historiale complétée à prologues
1411, British Library, 19 D III  f 460
 

Car lorsqu’il s’agit seulement d’illustrer la vieillesse de Joseph,  le plus simple est de le montrer, sa canne entre les jambes, se chauffant égoïstement en tournant le dos à Marie.


Nativite, Master of the Dresden Prayer Book, 1510-20

Nativité, Master of the Dresden Prayer Book,
1510-20, Getty Museum, Malibu

 Ici le brasero profite à toute la Sainte Famille.



Faire sécher le lange

 

Nativite Petites heures de Jean de Berry 1375-90 f143r gallica

Nativité,  Petites heures de Jean de Berry
1375-90, BNF gallica, f143r

 

Tandis que Marie se repose, laissant la sage-femme coucher l’enfant Jésus emmailloté, Joseph fait sécher au dessus du brasero un linge blanc : on comprend qu’il s’agit du lange mouillé. Ainsi le vieillard se chauffant au feu perd son côté égoïste, et prend à nos yeux des allures de père moderne : à l’époque, on devait voir dans cette tâche moins  l’Humidité que l’Humilité.


Nativite, Visconti Book of Hours, Milan, fin 14eme

Nativité, Livre d’Heures de Jean Galeas Visconti, Milan,
1390-1400, Bibliothèque nationale centrale de Florence, Mss. BR 39
 

Deux sages-femmes préparent le bain de l’Enfant,  tandis que Joseph fait chauffer la serviette (ou sécher le lange) qui l’enveloppera. Le thème trop prosaïque des deux sages-femmes (voir 4.1 Une cuisante expérience (Campin) ) était alors en perte de vitesse en Occident, supplanté par la nouvelle notion d’accouchement instantané qu’avait propulsé la vision de Sainte Brigitte. L’invention à ce moment précis de l’image de Joseph prenant la main sur la gestion des serviettes semble une tentative d’iconographie alternative, qui n’allait pas se développer très loin.


Nativite Book of Hours, MS M.866 fol. 33v The Morgan Library and Museum

Nativite Book of Hours,
1415-1420, Pays Bas,  The Morgan Library and Museum, MS M.866 fol. 33v 
 
 

Même composition, une seule sage-femme qui présente le lange propre et Joseph qui fait sécher le lange mouillé. Une plaque mobile à trois degrés (semblable à celle que l’on voit dans la Nativité du Livre d’heures a l’usage de Rome) protège des flammes le lit de Marie.


Nativite Book of Hours, Dutch 1410-1420, Folio MS 500005 British Library 22v
Nativité, Livre d’Heures, 
1410-1420, Flandres, Folio MS 500005 British Library 22v 
 

En plus de faire sécher le lange posé sur le tabouret, le brasero réchauffe les pieds du bon Joseph.


Nativite Heures à l'usage de Besancon vers 1450 bibliotheque nationale des Pays Bas

Nativité,  Heures à l’usage de Besançon
vers 1450, Bibliothèque Nationale des Pays Bas

 

Exit définitivement las sage-femmes, puisqu’il n reste plus qu’un seul lange. Le thème sert de prétexte à comparer, sur la verticale centrale, le  rayonnement issu du Père Céleste, les flammes allumées par le Père Terrestre et, entre les deux,  leur Fils à la fois divin et humain, dont le corps nu est enveloppé de lumière.


BoschTheEpiphanyTriptychLeftPanel

Triptyque de l’Epiphanie (volet gauche), Jérôme Bosch
1495, Prado, Madrid

Sur le volet privilégié du triptyque (à droite de Jésus et de la Vierge), Bosch représente, derrière Saint  Pierre et le donateur, Joseph, identifié par sa hâche, assis sur un panier à linge en train de faire sécher ce que nous reconnaissons maintenant comme  le lange de l’Enfant Jésus. Loin d’être une figure grotesque, le  Père Terrestre occupe sa place à la fois humble et obstinée,abritant son foyer sous un appentis de fortune, en dessous d’une cheminée en ruine.


BoschTheEpiphanyTriptychLeftPanel detail

Les deux couples qui dansent dans le pré au son de la cornemuse [2], derrière la cheminée éteinte, rappellent les plaisirs auxquels il a renoncé.

sb-line

Références :
[1] Nous sommes partis de laa liste fournie par Barbara G. Lane, « An Immaculist Cycle in the Hours of Catherine of Cleves », Oud Holland, Vol. 87, No. 4 (1973), pp. 198, http://www.jstor.org/stable/42717423,
[2] La cornemuse étant à l’époque un symbole des parties viriles (voir Le perroquet et le chien : une vieille histoire )

Pas de commentaire to “- La chaleur de Joseph”

Leave a Reply