Catégories

- Dynamique du couple

Augustus Egg est bien connu pour ses « problem pictures », des tableaux moralisants dont de nombreux indices permettent de déchiffrer le sens. Mais la dernière de ses peintures pose une énigme sur l’énigme : faut-il, ou pas, le lire comme un « problem picture » ?

De 1883 à 1887, un mariage malheureux passionna l’Angleterre : celui que mit en scène le peintre écossais Orchardson, dans une série de trois tableaux très révélateurs de l’esthétique et de la morale victorienne.

L' »Absinthe » a fait scandale en son temps autant pour le caractère sulfureux du sujet que pour sa composition résolument avant-gardiste.

Pour analyser les forces contradictoires qui travaillent l’oeuvre de l’intérieur, nous allons demander leur opinion à quatre spécialistes : un témoin de l’époque, un prof, un psy et un philosophe.

Scoop : Le copain de Montmartre nous signale qu’il a encore quelques petites idées…

Jean Béraud a commis sur une vingtaine d’années une série de tableaux montrant une buveuse au café, que l’on peut considérer comme des variations autour du thème inauguré par Degas.

Lorsqu’il l’acheva en 11 jours, à 77 ans, Hopper prétendit qu' »Incursion en philosophie » était son meilleur tableau. Peut-être simplement par esprit de contradiction, parce que Jo trouvait le thème trop osé et la jeune femme trop vulgaire.

Quatre tableaux où Hopper s’amuse à tirer sur l’élastique du couple…