Catégories

= PEINTRES =

Bref hommage à un disparu…

Campin (Robert) Annonciation 1.1 Un monument de l’Histoire de l’Art 1.2 A la loupe : le panneau central 1.3 A la loupe : les panneaux latéraux 2.1 1945 : Shapiro et suivants : la bataille des souricières 2.2 1957 Freeman : un chef d’oeuvre aux Cloisters 2.3 1969 : Minott épuise Isaïe 2.4 1970 : […]

Tel la conjecture de Fermat pour les amateurs de mathématiques, les Epoux Arnolfini est un monstre sacré auquel se sont frottés un jour ou l’autre beaucoup d’amateurs d’art, y compris les professionnels.

L’étude des « Epoux » de Londres invite à se poser une question subsidiaire : leur lit aurait-il quelque chose à voir avec la mode du lit qui, à la même époque, envahit les Annonciations flamandes ?

Ces deux oeuvres extraordinaires que sont les Epoux de Londres et l’Annonciation du Louvre ne sont pas tout à fait uniques : elles se rattachent à une catégorie très fermée que j’ai découverte (ou inventée).

Nous n’avons plus de boucliers et nos miroirs sont plats. La vieille association d’idée, par la forme et par la fonction, entre l’attribut de Mars et celui de Vénus, entre l’instrument de la Vaillance et celui de Prudence ou de la Coquetterie, qui a été une évidence pendant des siècles, nous demande maintenant un effort de reconstruction.

La plupart des héros au bouclier datent de l’antiquité. Mais quelques boucliers-miroirs ont été réinventés par la suite…

Les théories ne manquent pas sur le rôle du miroir dans l’art , sur la raison pour laquelle il s’est brusquement développé chez les primitifs flamands. Plutôt que de reprendre ces théories impossibles à prouver sur un effet de mode dont il ne nous reste que des exemples épars, je propose ici un catalogue quasi exhaustif de ces exemples, classés selon la chronologie généralement admis

Ces deux artistes n’ont réalisé des pendants qu’au moment de leur influence mutuelle, sur une très courte période de 1888 à 1892. Je les présente donc dans le même article, classés chronologiquement.

Cet article est consacré au différentes manières de dissimuler un crâne au premier regard, stratégie payante pour un effet Eurêka qui frappera d’autant plus le spectateur.