Catégories

– Le peintre en son miroir

Défi pour le dessin (les courbures) autant que pour le rendu des matières (reflets), les miroirs convexes constituent un exercice de virtuosité que beaucoup ont couplé avec une autre forme de démonstration d’habileté : l’autoportrait.

A l’Accademia de Venise sont conservés quatre petits panneaux allégoriques de Bellini, plus un cinquième qui leur a longtemps été associé.
Bref panorama de ce casse-tête, l’un des plus célèbres de l’Histoire de l’Art.

Au comble de la miniaturisation, l’artiste n’apparaît plus que comme une efflorescence fantomatique, un reflet sur des surfaces qui ne sont pas véritablement des miroirs.

L’artiste ici accompagne le modèle dans le miroir  : tantôt il prend presque autant de place que lui, tantôt il se rapetisse dans l’arrière-plan : mais l’important est de partager avec lui le même cadre.     Portrait d’un architecte avec un autoportrait en arrière plan Bernardino Licinio, vers  1520-1530, Martin von Wagner Museum, Würzburg […]

Nous allons passer en revue différentes manières de se « prendre en tableau » à l’aide d’un miroir.

Dans lequel le peintre se marginalise ou se miniaturise, tout en contrôlant le regard.

La figure du peintre englobé dans son miroir comme une Tour Eiffel dans sa boule prend sa source dans les Vanités, et se prolonge dans un pur exercice de style.

Le miroir permet des constructions complexes, des sortes de devinettes visuelles, auxquelles très peu d’artistes se sont essayés.