Catégories

- Pauvres filles

Du XVIIIème au XXème siècle, nous allons suivre la piste de quelques belles maladroites…

Deux ans plus tard, Greuze récidive en remplaçant le miroir brisé par un serin mort. Et les boîtes ouvertes par une cage.

Quelques années plus tard, Greuze réexploite à nouveau le filon de la jeune fille maladroite, d’une manière toujours plus explicite. Le tableau fera d’ailleurs partie de la collection de Madame du Barry, une dame qui avait elle-même beaucoup cassé dans sa jeunesse.

Comment être plus hypocrite que Greuze…

Le peintre Michel Garnier (1753-1819) a laissé peu de traces. Deux de ses tableaux ont pour interêt de récapituler une dernière fois, en pleine tourmente révolutionnaire, tous les élements de la rhétorique de Greuze.

Combattant de la guerre de 1870, dreyfusard et grand-père du Premier Ministre Miche Debré, Edouard Debat-Ponsan fut un républicain incontestable et un peintre apprécié, notamment pour ses peintures de la vie paysanne. Parmi lesquelles on peut compter cette jeune gitane se peignant devant un miroir brisé…