Catégories

- Paysage moralisé

Dernière oeuvre réalisée par Brueghel l’Ancien, ce tableau énigmatique a fait l’objet de nombreuses études et d’interprétations aussi savantes que divergentes. Une approche nouvelle, la comparaison avec d’autres oeuvres de Brueghel, va nous permettre de simplifier la question.

Ce très célèbre tableau, autrefois attribué à Lucas de Leyde, combine deux épisodes consécutifs du texte de la Genèse.

Les paysages de Patinir sont des paysages de synthèse, des constructions narratives.

La Fuite en Egypte peut être utilement comparée à un asile politique en Amérique.

A la manière d’un institut de prospective, le triptyque de Patinir fait tourner sous nos yeux trois modèles de production/consommation : chacun y reconnaîtra le sien.

La forêt constitue un no-mans-land entre la Judée cruelle et l’Egypte païenne. Elle est vide de toute présence animée, excepté le chasseur qui rode à la lisière. Est-elle pour autant vide de sens ?

Dans ce court chapitre, nous répondrons à une seule question, simple en apparence, mais à la réflexion redoutable : quelle est la saison des blés ?

Où est passée la statue ?

Seuls occupants, avec le pommier, du promontoire sacré, trois accessoires de voyage sont exposés sur le sol.

Il existe néanmoins une tradition religieuse opposant les brebis aux boucs : mais celle-ci est extrêment rare dans l’iconographie.