Catégories

= THEMES =

Défi pour le dessin (les courbures) autant que pour le rendu des matières (reflets), les miroirs convexes constituent un exercice de virtuosité que beaucoup ont couplé avec une autre forme de démonstration d’habileté : l’autoportrait.

A l’Accademia de Venise sont conservés quatre petits panneaux allégoriques de Bellini, plus un cinquième qui leur a longtemps été associé.
Bref panorama de ce casse-tête, l’un des plus célèbres de l’Histoire de l’Art.

Le geste du doigt pointé est un des plus répandu en peinture : mais avant l’époque moderne, presque aucun peintre n’a osé le diriger vers le spectateur.

Brièvement perçu à la fin du XVIIIème siècle sous le signe de la moquerie, l’index tendu s’éclipse pendant presque un siècle, telle une comète périodique, pour faire son intrusion fracassante – et définitive – sous le signe de l’esprit de sérieux.

La célébrité de l’affiche de Kitchener fait que, pendant une bonne cinquantaine d’année, le geste de l’index tendu fera office de stimulus automatique dès qu’il s’agit de recruter, aussi bien en temps de guerre qu’en temps de paix.

Le nerf de toutes les luttes étant l’argent, l’index tendu glisse facilement de l’appel au peuple à l’appel de fonds, s’adressant à tous ceux qui ne peuvent pas s’engager physiquement. Et devient en somme sens la version héroïsée de la main qui mendie.

Après des deux utilisations naturelles pour le recrutement et la collecte de fond, le même de l’index pointé s’est progressivement étendue à toutes sortes de causes, à commencer par celle de la prévention. En temps de guerre Sauvez la production ! Espagne, 1938, affiche de Henry (Enrique Ballesteros) Mis à part le slogan, qui est […]

En temps de paix comme en temps de guerre , le geste kitchenérien se décline dans des campagnes de mobilisation d’une grande diversité.

Le geste de l’index tendu est polysémique : sans insister sur le cas le plus courant (désigner ce qu’il faut regarder), nous allons en présenter différentes déclinaisons, qui tantôt pointent le spectateur, tantôt un tiers, avec des significations parfois glissantes.

Quelques index énigmatiques, quelques scoops…

Dernière oeuvre réalisée par Brueghel l’Ancien, ce tableau énigmatique a fait l’objet de nombreuses études et d’interprétations aussi savantes que divergentes. Une approche nouvelle, la comparaison avec d’autres oeuvres de Brueghel, va nous permettre de simplifier la question.

La cage à oiseaux signale bien souvent, dans la peinture hollandaise, un lieu ou une scène de débauche (du verbe vogelen, copuler , formé sur le mot vogel : oiseau).

Grand théoricien de la composition, Poussin est certainement celui qui a poussé le plus loin l’esthétique du pendant classique.

Ce très célèbre tableau, autrefois attribué à Lucas de Leyde, combine deux épisodes consécutifs du texte de la Genèse.

Nous allons terminer cette longue étude par un dernier mystère, que nous laisserons irrésolu : qui a peint et quand la troisième Annonciation de l’atelier de Campin, que nous avons laissé de côté jusqu’ici. Haute définition : https://www.museodelprado.es/en/the-collection/art-work/the-annunciation/52a6820f-892a-4796-b99e-d631ef17e96a Annonciation  Campin, 1420 – 1425, Prado,  Madrid Le temple de Moïse L’époque de l’Ancien Testament est clairement […]

Nous pouvons maintenant rentrer dans l’atelier de Joseph, et déguster son assortiment de métaphores.

Dans de rares Nativités, Joseph s’occupe du feu.

Une interprétation originale de la bougie qui fume…

Nous voici maintenant à même de proposer une interprétation complète du panneau central du retable de Mérode

Munis d’une interprétation d’ensemble du panneau de Bruxelles (4.3 Premiers instants du Nouveau Testament), nous allons maintenant voir si elle s‘applique également au retable de Mérode, et si elle permet d’expliquer les étranges différences entre les deux panneaux (voir 4.2 L’Annonciation de Bruxelles).   Les deux oculus Faisons l’hypothèse  raisonnable que ces deux oculus, marqués […]