Catégories

– Jeux de miroirs

Par son cadre, le miroir détoure une partie de la réalité, comme la ferait une vitre ; et par son tain, il la retourne. De sorte que la combinaison du cadrage et du retournement crée des effets paradoxaux, où le miroir tantôt déconnecte, tantôt reconnecte, deux parties de la réalité.

L’effet Droste est un effet purement graphique, qui imite l’effet optique des miroirs en abyme, mais réplique l’image sans se soucier de l’inverser.

Quatre tableaux de Waterhouse montrent un miroir circulaire.

Dans lequel on réhabilite des tableaux prétendument fâchés avec les miroirs.

Sir William Newenham Montague Orpen a toujours été obsédé par sa propre image – et par les femmes.

Le miroir inverse ce qu’il reflète : de la conversion à la transgression, voici quelques exemples de son pouvoir transformant.

Pouvoir de Transfiguration, par lequel le miroir par lequel le miroir arrange ou aggrave la réalité.

Parfois, le miroir se déconnecte de la réalité.

Les miroirs peuvent être agencés dans une vision panoptique qui cherche à prendre possession complète du sujet, avec des points de vue multiples, ou selon plusieurs modes de représentation.
Première technique : autant de miroirs que de points de vue.

Tout le monde connaît le truc des miroirs face à face, et tous les enfants se demandent ce qui se passe entre les deux quand il n’y a personne pour regarder.
De très rares peintres se sont senti suffisamment précis pour affronter cet effet d’optique : en revanche les photographes taquinent volontiers son vertige.