Catégories

Interprétations

Il n’ a pas de patrie celui qui vit de soi Pas de tête où poser sa tête impénitente Et le doute qui vente Et la pluie qui nettoie S’abattent tour à tout sur sa tête sans toi Rassasié de lui-même Et toujours en gésine D’un Autre qui lui soit semblable et différent Il se […]

Dans la charpente de la cathédrale On perd le sens du ciel et de l’enfer Perché entre nef et clocher On attend que le monde croule Et qu’on s’envole ou bien qu’on coule Avec un vide sous les pieds Et ce ciel qui frotte aux ardoises C’est une coque renversée Un purgatoire de pénombre Une […]

Ce tableau est malicieux…

Le sujet du tableau et sa composition, très singulière, en font l’illustration d’une théorie de la limite…

…en lieu et place des croupes blanches des percherons, admirons les faux-culs jumelés des élégantes.

Quand l’adagio d’Albinoni Un soir de grâce funéraire Va son pas de cérémonie Je revois celle qui m’est chère . . Qui m’est chère et qui s’est enfuie Comme un galop de triples croches Après une incertaine nuit De paradis et de débauche . . Princes en livrée de valet Soubrettes costumées en dames Prêtres […]

Mon coeur au jardin de douleur Comme une musaraigne grise Aiguise ces heures exquises Avec un grès de rémouleur . . Mon coeur au jardin de douceur Que son corps magicien enfante Rêve entendre comme l’Infante La cascade d’argent des heures

En 1867, Monet obtient la permission de planter son chevalet sur la colonnade du Louvre. De là, il peint deux tableaux qui montrent la même vue de Paris, mais qui s’opposent par le cadrage, la saison… et la présence ou la disparition d’une célèbre parisienne !