Catégories

Interprétations

Toute jolie et amusante qu’elle soit, la scène consiste tout de même à montrer un jeune homme nu, gisant inconscient à côté d’une beauté habillée.

Les interprétations sexuelles sont comme les maladies transmissibles : des objets, elles sautent aux personnages, et tournent à l’obsession: jeux de jambes, jeux de mains…

Après les adutes, l’obsession sexuelle sans limites de l’interprète s’étend maintenant jusqu’aux enfants !

Que vient faire au premier plan, dans le coin en bas à droite, cette barre de fer verticale qui crève les yeux dès qu’on l’a remarquée, mais sur lesquels les commentateurs gardent un silence prudent ?

Le fruit vert tombé dans l’herbe, à l’extrême droite du tableau, a retenu l’attention de plusieurs commentateurs, qui en ont donné des interprétations diverses.

Il est intéressant de comparer deux mythes classiques qui ont trait aux mystères de la génération : l’un est bien sûr celui de la naissance de Vénus ; l’autre, qui est tombé dans l’oubli après avoir fait l’objet d’un culte intense chez les Romains, est celui de la naissance d’Attis.

Il est dans la nature de l’ombre de dupliquer l’objet en le caricaturant. Les tableaux qui traitent ce sujet sont rarissimes, nous allons en présenter deux. Et comme si le sujet avait contaminé l’analyse, nous verrons que chacun de ces tableaux se prête à deux interprétations opposées, l’une claire et l’autre obscure…

En 1958 est apparu sur le marché américain un oeuvre anonyme, remarquable et éclectique, où se lisent les influences de Vermeer et de Tissot, et qui pose encore de nos jours un redoutable problème d’iconographie.

Je dois à  Claire (voir son commentaire) une très intéressante énigme graphique : dans cette mosaïque de la Nativité , sur quoi Joseph est-il assis  ?   Nativité Vers 1215, Chapelle Palatine, Palerme Cliquer pour agrandir La grille de l’Enfer ? Pourrait-il s’agir d’une représentation précoce de la grille fermant les Enfers des Primitifs Flamands  […]

Un peintre rare, un sujet controversé, un tableau connu seulement par quelques spécialistes, car invisible aujourd’hui.
Et pourtant, un des sommets du caravagisme dans toutes ses dimensions : picturales, sexuelles et spirituelles…