Catégories

Interprétations

En 1891, Waterhouse réalise une remarquable traduction, en couleurs, en grandes dimensions et en perspective, de la scène en 2D du vase du British Museum. Il s’en écarte cependant sur quelques points… et l’épreuve initiatique sous les feux de Midi devient, au delà des colonnes d’Hercule, un incident de navigation du côté des îles Shetland.

Dix-huit ans après Waterhouse, H.J.Draper produit un remake où le respect de l’archéologie des Sirènes tient moins de place que celui de leur anatomie.

Durant ses années de formation à Copenhague, le jeune Caspar David Friedrich réalise une aquarelle représentant un belvédère dans un parc. Dessiné par toute autre personne, ce paysage anodin n’aurait rien pour retenir l’attention.

Il y avait à Klampenborg un belvédère qui offrait une magnifique vue sur la mer…

Le belvédère, dans l’esprit XVIIème imprégné d’influences maçonniques, pourrait bien recéler quelques intentions symboliques…

Essayer d’éclairer le passé à la lumière de l’avenir…

La clé était sur la porte… seule la porte manquait !

Ce petit tableau est l’archétype de la peinture réversible, oscillant au gré des commentaires entre la version matinale et la version vespérale.

Encore un tableau réversible !

Enfin un tableau non réversible, et une interprétation chrétienne irréfutable !