Catégories

Interprétations

Au Salon de 1868, Gérôme se risque à exposer deux oeuvres qui tranchent avec ses productions habituelles : toutes deux représentent une exécution capitale, toutes deux nous montrent le regard rétrospectif des bourreaux sur leurs victimes, toutes deux tirent leur force dramatique de procédés novateurs…

Soixante ans après le drame, Gérôme crut désamorcer la polémique par l’exactitude scrupuleuse des détails, qui illustrent quasi littéralement le récit de l’historien Achille de Vaulabelle

…jusqu’au moment où l’abstention de l’artiste conduit à la sous-détermination du sujet.

L’amène amène ô catacombe Les mêmes pieds pour la gamine et la gardienne des colombes Sur l’allée paraphée de fourches Par mille pigeons amoureux L’avoir avoir ô téléphone L’air bourdonne des mêmes voix des monstresses des belladonnes Et les lourds pigeons me décernent Leur fiente en message pompeux Suis-je suis-je ce volatile Qui abandonne sa […]

Un soir de mai dans cette ville provinciale Comment cataloguer la douceur vespérale Le couchant effleurant les frontons rosissants Comme un marquis la joue d’un siècle finissant Le parc où s’amusaient douairières et bergères Un orchestre de jazz y joue Washington Square Et les balustres blonds où Racine rêvait Ont le même horizon de jardins […]

Notre Dame des Doms un jour de janvier tendre Où les cygnes du parc ont l’air de bien s’entendre Et chacun de nous deux peut lire dans le ciel Que c’est un jour bordel à tomber amoureux Hélas ils n’ont pas su que le ciel parlait d’eux

Et voici que je sème aux ruines ma moisson Et voici que s’égrenne aux ronces ma saison Tandis qu’autour de moi tendrement surhumaines Des femmes ont aimé et peut être moi-même Et voici que s’abrase au désert ma raison Tandis qu’autour de moi tourne comme un manège Le monde où je voulais établir ma maison […]

Il n’ a pas de patrie celui qui vit de soi Pas de tête où poser sa tête impénitente Et le doute qui vente Et la pluie qui nettoie S’abattent tour à tout sur sa tête sans toi Rassasié de lui-même Et toujours en gésine D’un Autre qui lui soit semblable et différent Il se […]

Dans la charpente de la cathédrale On perd le sens du ciel et de l’enfer Perché entre nef et clocher On attend que le monde croule Et qu’on s’envole ou bien qu’on coule Avec un vide sous les pieds Et ce ciel qui frotte aux ardoises C’est une coque renversée Un purgatoire de pénombre Une […]

Ce tableau est malicieux…